MANIFESTE PERPÉTUEL...

Charles Bukowsky

Pour avoir partagé littérairement sa vie de misère en nous laissant l’impression de ne pas avoir cherché à l’embellir ou à l’exagérer. Une mention spéciale pour le choix de ses titre, Poems Written Before Jumping out of an 8 Story Window (1968), Erections, Ejaculations, Exhibitions and General Tales of Ordinary Madness (1972), Play the Piano Drunk Like a Percussion Instrument Until the Fingers Begin to Bleed a Bit (1979) et pour son épitaphe : Don’t try. Merci M. Bukowsky. Plus

Dan Simmons, The Hyperion Cantos

Hyperion (1989), The Fall of Hyperion (1990), Endymion (1995) et The Rise of Endymion (1997). Un univers d'une richesse perturbante dans lequel le lecteur est un immigrant n'ayant pas toujours les codes de sa terre d'accueil. Nous retenons cette forme de ça va de soi dans sa façon de présenter les pièces de son tableau. Nous assimilons les Cantos d'Hyperion dans notre univers narratif. Nous nous l'approprions à chaque regard vers le futur. Merci Dan! Plus

Manière

Procédant par accumulation, positivement, c’est avec optimisme que nous formulerons notre manière de scruter les côtés les plus obscurs du futur formulés dans les projections d'aujourd'hui. Absolument inclusif, mais définitivement sélectif. Nous recherchons à tâtons sans nous limiter à une seule discipline, ni à un seul domaine d’étude. Ainsi la science, le sport, la culture populaire, seront observés avec la même attention que les arts dit premiers. Nous proposons un décloisonnement qui rendrait caduc le terme multidisciplinaire puisque implicite à toute pratique frondeusement contemporaine. Fini les chicanes de clocher. La danse est une exposition de tableaux polyptiques, le conte la trame

Visiblement

De manière pratique, le support le plus à même de présenter le manifeste perpétuel comme la permanence d’une pensée évolutive est numérique. L’esthétique du Blog qui se révèle être aujourd’hui une icône rétro-numérique nous apparaît toute indiquée.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Sujets