Parole dans la rue

Paris automne 2019

La rumeur se soulève. Féminisme et environnementalisme occupent les murs au nom de la révolte.

L'architecture parisienne n'est plus sacré. Le pavé, les monuments, le Marais, Haussmann, tout se fissure devant l'indignation.

En France, déjà 100 féminicides depuis le début de l'année. La violence est brute. Reflet d'une société. Des femmes sortent la nuit et placardent la ville à coup de lettre sur feuille blanche. Et au fil des feuilles, des messages et des paroles crues qui prennent d’assaut les rues.

Le jour, commerçants et travailleurs municipaux, arrachent le tout tant bien que mal. On ne veut pas faire peur aux touristes. De toutes façon, ça n'arrivent qu'aux autres. Pas ici, jamais!

Mais jours après jours, les message réapparaissent. Et les traces des messages arrachés sont autant de témoins d'une double violence. Taire et tuer.

Et infiltré entre les trames des lignes de pages blanches, les deux triangles d'Extinction Rebellion, un appel au soulèvement.

Honneur à ces femmes qui brûlent le baillons du tabou et imposent leur parole.

Respect envers ces mots commandos, cette prise de pouvoir par le langage placardé au coin de nos rues.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square