_______________NICOLAS ROCHETTE

 

Nicolas Rochette a un parcours mixte entre littérature, conte, art furtif et interdisciplinaire. Il s’intéresse, depuis 2005, au conte avec lequel il a été invité sur trois continents et a participé à de nombreux événements d’importances.

 

Il est sur le comité artistique d’un organisme d’art urbain et interdisciplinaire (Péristyle Nomade) et cofondateur du collectif de création en conte contemporain La Quadrature.

 

Les créations de Nicolas naissent d’une tension entre réel et fiction qui influe sur les limites du crédible. Il questionne la position de l’art comme étiquette qui autodétermine l’œuvre avant même que le spectateur y ait posé le regard.

 

Nicolas est aussi directeur général du Regroupement du conte au Québec.

_______________CÉLINE JANTET

 

Céline Jantet est une enfant de la scène. Son parcours a longtemps été dédié au théâtre jusqu’au conservatoire et à l’université (maîtrise en arts du spectacle) avant de participer à diverses productions, du théâtre social au jeu masqué en passant par le monologue caustique.

 

Humaniste et féministe, Céline interroge avec le conte nos préjugés. Ses créations invitent à la quête d’un avenir inespéré. Joueuse, elle jongle aussi bien avec le contenu des histoires qu’avec la forme pour les raconter.

 

Céline revendique le conte comme un art à part entière que ce soit par des oeuvres de la littérature orale de qualité que par un travail sur la contemporanéité du conte et son intrusion dans l’espace public.

 

Conteuse active et impliquée, Céline Jantet est membre du Regroupement du conte au Québec et des Conteurs du Canada. Elle est cofondatrice du collectif de création La Quadrature. Céline est aussi passionnée par la formation. Elle a cofondé et dirigé durant 7 ans un organisme entièrement dédié à la formation en conte « Cantine Motivée ».

L’idée de former un groupe actif en conte contemporain habitait Nicolas Rochette depuis quelque temps déjà lorsqu’il décida, en janvier 2013, de provoquer des rencontres avec ceux qui allaient devenir les membres fondateurs de La Quadrature soit Céline Jantet, Kevin Gravier et Paul Bradley.

 

Les premiers mois d’existence de La Quadrature furent consacrés à la recherche formelle et de répertoire ainsi que de nombreuses réflexions à propos du positionnement du collectif dans l’univers du conte.

 

La première soirée publique de La Quadrature s’est tenue au Bal des ménestrels, grâce à l’invitation de Carine Kasparian, dans la foulée du Festival Interculturel du Conte au Québec le 19 octobre 2013. L’événement se déroulait lors de La soirée créativité et étrangeté, et était annoncé comme une performance de dulcimer (plus précisément une bagatelle en hommage à Charles Bukowsky) qui devenait rapidement infiltrée par des conte contemporains.

 

La naissance officielle de La Quadrature s’est produite telle que planifiée le 11 décembre 2013. Au début de l’année 2014, La Quadrature se dote d’une mythologie en créant collectivement l’histoire L’enfant des étoiles. Cette histoire a été performée par ses créateurs en collectif aux Contes au potager de l’esplanade du Parc olympique (Paysage solidaire, 17 juin 2014) ainsi qu’au Festival de conte et légende de St-Jacques-de-Leeds (1er août 2014).

 

La Quadrature étant processus, elle ne se présente pas toujours sous la forme d’un collectif de conteurs ; aussi, plusieurs apparitions solos de membres du collectifs ont eu lieu au cours de l’année. Ces performances des porteurs de l’esprit et du répertoire de La Quadrature se sont tenues tant lors de Contes au coin du poêle à bois (Les productions Cormoran, 25 janvier 2014), qu'à la Fonderie Darling lors de l’événement God Save the Queen #2 (Les aiguilles tournent à l’envers, 16 octobre 2014). Les Dimanches du conte ont reçu la visite de trois émissaires de La Quadrature d’abord Paul Bradley lors de la soirée Le futur est une tradition I : Contes transgéniques et histoires robotisées organisée par Yolaine Carrier (Les productions du Diable vert, 4 mai 2014), ensuite Céline Jantet qui y a présenté Les reflets de Vénus (Les productions du Diable vert, ? mars 2015) et plus récemment, Kevin Kajé Gravier s’est révélé lors d’un duo découverte (Les productions du Diable vert, 1 février 2015).

 

L’année en cours permettra à La Quadrature d’explorer de nouveaux lieux de diffusion du conte ainsi que des liens avec d’autres partenaires issus tant du milieu du conte que des autres formes d’art et de technologies.

_______________PAUL BRADLEY

 

Son objectif, de rendre le conte accessible, démocratique, présent, ici et maintenant en gardant le futur à l’œil. Personnage narrateur de l’histoire contée, il se transforme littéralement en véhicule du conte.

 

Paul Bradley puise son inspiration dans une synthèse originale de la culture grunge et de la sagesse millénaire du conte. Fait à noter, il se considère comme un théoricien conspirationniste à la solde de La Quadrature qui utilise la poésie pour arriver à ses fins.

 

Pourquoi faire confiance à un tel personnage ? D’abord parce que Bradley est une créature sociable qui a fait parti de plusieurs collectifs et groupes de conteurs qui l’on mené à conter tant lors de tournées des maisons de la culture, que des micro-brasseries du Québec.

 

Une partie de son répertoire a été présenté lors des deux dernières éditions des Laissés pour contes. En plus d’avoir participé à une pléiade de festivals de conte au Québec, il a eu la chance, en Bretagne, de conter pour des malentendants grâce à un traducteur en langage des signes parisien.

_______________KEVIN KAJÉ GRAVIER

 

Octobre 2013. Soirée Performance #5. Kevin Gravier utilise l'alias Kajé pour présenter ses Contes du futur antérieur. Ce premier saut est un franc succès que Kevin "Kajé" Gravier confirme en participant à la 11e édition des Nouveaux Visages du conte au Québec. Aux deux événements, son conte fondateur Célestine, qui relate les exploits d'une conteuse cyborg, pose les bases de son univers créatif.

Amateur de science-fiction et autres dystopies, Kajé propose des contes d'anticipation où la machine n'est jamais bien loin. Cet intérêt pour la relation organique-mécanique prend corps lors de l'exposition God Save The Queen #2, durant laquelle le conteur tente une première expérience de CAO - conte assisté par ordinateur, avec son robot MXM et Gabriel Lavoie-Viau, technicien du son.

Kajé est convaincu que le conte est une fabuleuse source d'empowerment ; la machine l'aidera à partager ce pouvoir avec le plus grand nombre.